Il y a actuellement 1 visiteur sur 127459 passés sur le site.
Login   Password   
Menu du site
Menu du site
Menu du site
Haut de page Haut
. : :

Cas de Denzel

: : .

Livres

 : :
L

Cas de Denzel

 : :
par  Squalionheart -

. : : Les Chapitres du Cas de Denzel : : .

Denzel - Episode 1

Depuis longtemps, la ville de Midgar était séparée en deux parties. La ville supérieure, construite sur des piliers d'acier, connue aussi sous le nom de plate forme, était étayée par des piliers de soutien bien au-dessus du sol. Et en dessous existait une terre où la lumière du soleil n'arrivait jamais. C'était les taudis, chaotiques mais pleins de vie. Les gens pensaient que cette situation resterait comme ça pour toujours, la lumière de la prospérité au-dessus, et l'ombre de la pauvreté en-dessous.

Il y a quatre ans, quand la rivière de la vie a débordé des profondeurs de la planète, la plupart des personnes ont cru que c'était la fin pour Midgar. Saisissant quelques affaires qu'ils pouvaient porter, les citoyens se sont sauvés de la ville. Mais ils ne pouvaient pas laisser derrière eux leur ville d'acier. Peut-être ont ils pensé que s'ils restaient près d'elle, près de ce monument de la prospérité, ils pourraient la reprendre de nouveau. Peu après, la ville d'Edge City a été construite, collée à Midgar.


************************


Commençant à la périphérie du secteur 3 et du secteur 4, la route principale de Edge City continuait loin à l'est. La ville s'était formée le long de cette route principale et s'était étendue vers le nord-ouest. Vu de loin, c'était impressionnant. Cependant, la plupart des bâtiments avaient été construit à partir des ruines déterrées de Midgar. Les odeurs de fer et de rouille remplissaient la ville.

Johnny dirigeait un café situé le long de la route principale. C'était un établissement humble, avec quelques tables et quelques chaises et un coin pour faire des repas simples le tout dans un grand dénuement. Le Ciel de Johnny. C'était le nom. Johnny s'était inspiré du "septième ciel", un bar qui s'est tenu par le passé dans le 7ème secteur de Midgar, dans l'espoir que ses affaires pourraient connaître un succès semblable. Johnny était amoureux de Tifa, la serveuse du bar (et la principale attraction) du septième ciel.

Plusieurs mois après que l'original eut été détruit après la chute du plateau du secteur 7, Tifa avait ouvert un nouveau septième ciel à Edge. Avant cela, Johnny était perdu au milieu de la foule de personnes qui ne pouvaient pas décider comment ils allaient pouvoir vivre. Mais il a été transformé en voyant de quelle façon Tifa influençait leur façon de vivre. N'ayant pas eu le retour d'affection qu'il en attendait, Tifa était bientôt devenue un modèle de vie pour lui, quelqu'un qu'il regardait et de qui il apprenait.


Je vais vivre ma vie comme Tifa. A partir de là comment vais-je faire ? C'est ça ! Je vais commencer un commerce. Donner de l'espoir à ceux qui l'ont perdu. Cela a été le point de départ de son projet, Le Ciel de Johnny. La clientèle a souvent entendu l'histoire de la "renaissance de Johnny" quand ils s'arrêtaient boire un verre ou deux. Intrigués par ses histoires, ses clients revenaient au nouveau septième ciel dans l'espoir d'entrevoir un aperçu de l'illustre Tifa. Beaucoup sont bientôt devenus des habitués. Et sans s'en rendre compte, Johnny passa la plupart des jours à attendre que les gens viennent le voir afin qu'il leur raconte ses histoires d'amour et d'espoir.

Un client, pensa-t-il. Et un enfant qui plus est. Ce n'est pas souvent que l'on voit un enfant seul par ici. Tiens, c'est Denzel on dirait. Denzel avait une place spéciale dans le coeur de Johnny. Il faisait partie de la famille de sa chère Tifa. De ce fait, il avait toujours droit à un traitement de faveur. Johnny faisait en sorte de tout arrêter pour s'occuper de lui.
"Bonjour Denzel", dit Johnny en inclinant fortement la tête. Mais Denzel lui jeta à peine un regard avant de se diriger vers la table la plus éloignée de l'entrée. "Prend plutôt une de ces tables là"
"Non, j'attends quelqu'un"
Un rendez-vous ? Est-ce qu'un gamin de son âge a déjà des rendez-vous ? Bien, peut importe. Il jeta un coup d'oeil au gamin. Johnny se contentera de te surveiller. Ca fait partie du service. Un service spécial pour une personne spéciale.
"Donne-moi juste un café" dit Denzel en détournant le regard.
Est-ce qu'il m'ignore ? Ca y est, j'ai compris. Il doit juste se sentir timide. "Si tu ne sais pas trop quoi dire, fais-moi juste un signe. Je connais plein de sujets intéressants. Je pourrais te raconter quelques histoires un peu plus tard. Ou alors, je peux t'en raconter une ou deux maintenant si tu as..."
Soudainement, Denzel saute de sa chaise. Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal ? Johnny le regarda. Le regard du gamin était fixé sur l'entrée du café.
Un homme dans un costume sombre se tenait là.
"Bienvenue", dit Johnny en regardant au loin pendant qu'il saluait son nouveau client. C'est Reeve, certainement. L'un des plus hauts cadres de l'ancienne compagnie Shin-Ra et maintenant à la tête de la W.R.O. (World Regeneration Organization fondée par Reeve) C'était la première fois qu'il le voyait là, dans ces quartiers. Que vont dire mes habitués en le voyant ? Où qu'il allait, la puanteur de la mort remplissait les lieux. Que peut-il être venu faire ici, dans mon café ?
Tout en marchant, Reeve scrutait méticuleusement les lieux, mais il le faisait de façon machinale comme une vieille habitude. Il arriva à la table de Denzel et pris un siège. A ce moment, Johnny réalisa : il est là pour le recrutement du W.R.O. Il essaye d'enrôler ce pauvre Denzel dans l'armée. Je dois l'empêcher. Si je laisse quelque chose comme ça arriver dans mon café, Tifa ne me le pardonnera jamais.
Il jeta un regard noir à Reeve, puis le calme revint sur son visage.
"Puis-je avoir un café ?" demanda Reeve, poliment.
"Bien sûr, il arrive tout de suite Monsieur." Johnny était au garde à vous puis trotta vers sa cuisine. Ce type est un sacré client.


************************


Denzel n'avait pas bougé, pétrifié au point de n'avoir même pas salué l'homme qui était venu le voir. Il était surpris que Reeve en personne, le chef de la W.R.O., soit venu personnellement pour cet entretient.
"Tu peux t'asseoir"
Le son de sa voix ramena Denzel à la réalité qui, docilement, il se rassit.
"Très bien Denzel, j'ai n'ai pas trop de temps donc allons directement au but". Il baissa d'un ton. "Je dois te prévenir que nous avons changé. Le temps où tout le monde pouvait être recruté est révolu. Si tu veux être volontaire pour aider à l'effort de reconstruction, il va falloir que tu contacts le responsable du district. La W.R.O. est une armée maintenant"
"Je sais Monsieur. Je suis conscient des dangers"
"Vraiment ...? Très bien alors commençons. Tout d'abord quelle est ton expérience ?"
"Mon expérience ? Mais...Monsieur, je n'ai que 10 ans."
"Je sais. Mais tu as donc 10 ans d'expériences, non ?"


(Denzel raconta alors son histoire à Reeve...)


Denzel était le fils unique de Abel, un employé de la 3eme division administrative de la Shin-Ra, et de Chloé, une femme sociable et une bonne maîtresse de maison. Tous les trois vivaient dans la zone résidentielle réservée aux employés de la Shin-Ra sur le plateau au-dessus du secteur 7. Abel était née et avait été élevé dans un miteux village des environs. Il était normal qu'il soit content que sa famille habite dans les hauteurs de Midgar. Cependant, Abel croyait qu'il fallait toujours avoir de nouveaux objectifs dans la vie, quelque chose vers quoi tendre. C'est pourquoi le nouvel objectif de Abel fut d'aller vivre dans le quartier résidentiel du secteur 5 qui était réservé aux cadres et aux dirigeants. Peut de temps après le 7ème anniversaire de Denzel, Abel fut promu à la tête d'une division. Cela signifiait pour lui et sa famille le droit de vivre dans une maison de la compagnie dans le secteur 5. Tout en écoutant les informations, Chloé et Denzel préparaient une petite fête. Le chef de famille fut récompensé à son retour par un banquet composé de luxurieux plats et de décorations enfantines. Ce fut un repas de fête. Denzel écoutait son père raconter sa vie et ses blagues.
"Tu dois être fier d'être mon fils et d'être né ici Denzel. Si tu étais né dans les taudis, tu serais obligé de manger des rats au lieu de ce poulet"
"Ils n'ont pas de poulet ?"
"Si ils en ont mais les gens sont si pauvres qu'ils ne peuvent en acheter. Mais c'est la vie. Alors, que ferai-tu à leur place ? Tu attraperais un rat toi-même pour le cuisiner, c'est ça ? Un rat gris dégoûtant."
"beurk !!"
"Et quel goût cela peut avoir ?" se dit Abel tout en faisant un clin d'oeil à Chloé.
"Alors Denzel ?" demanda Chloé tout en montrant du doigt l'assiette de Denzel. Denzel devint nerveux, son regard oscillant entre son assiette et le visage de ses parents. Son père baissa la tête en essayant de se retenir de rire. Cela rappela à Denzel ce que sa mère disait toujours. "Ce n'est pas la peine de vivre si tu ne sais pas sourire". Ils sont en train de se moquer de moi, encore une fois pensa-t-il.
"Voilà !" dit-il "c'est pour ça que je n'ai jamais confiance en vous !"


(Retour au présent)


"C'était une petite blague gentille" dit Reeve.
"Ils aimaient souvent plaisanter. Cela ne me dérangeait pas trop quand ils me taquinaient" répondit Denzel.
"Je peux te dire que, autant que je sais, ils ne mangeaient pas de rats dans les taudis. S'ils les avaient utilisé comme nourriture alors les rats dans les taudis seraient revenus de..."
"Je sais Monsieur. Je connais ça déjà très bien."
"Je vois. Est-ce que quelque chose de particulier est arrivé ?"
"....C'est une longue histoire Monsieur".


(Nouveau flashback)


Denzel gardait la maison quand le téléphone sonna. C'était Abel. "Est-ce que ta mère est là ?" Demanda-t-il.
"Elle est sortie pour faire les courses"
"Dis-lui de me rappeler dès qu'elle rentre. Non, oublie ça. C'est moi qui vais le faire." Il raccrocha. Bigre, il semblait préoccupé. Cela rendit Denzel mal à l'aise. Il ne pouvait rien faire pour changer ça à part regarder la Télévision et attendre le retour de sa mère. Ils montraient des images du réacteur Mako N°1 où un attentat, signé d'un groupe nommé Avalanche, avait eu lieu. C'est pour ça que papa était tellement occupé, pensa Denzel. C'est pour ça qu'il est si irrité. Ce n'est pas ma faute ni celle de ma mère.
Environ une heure plus tard, quelqu'un rentra à la maison. Mais ce n'était pas Chloé, c'était Abel. "Ou est ta mère ?" demanda-t-il.
"Elle n'est pas encore revenue"
"Fichtre, je dois aller la chercher". Abel n'avait pas fini sa phrase qu'il était déjà dehors avec Denzel tentant de le suivre. Ils se dirigèrent directement vers le supermarché du district et ils trouvèrent rapidement Chloé, rieuse, en train de discuter avec le boucher. Ordonnant à Denzel d'attendre, Abel rentra dans la boucherie. Sans un mot, il attrapa le poignet de sa femme et la tira vers là où Denzel attendait.
Denzel sentit son coeur battre en entendant les protestations de sa mère. "Allez, lâche-moi. Qu'est-ce que tu fais, Abel ?"
Abel regarda avec précaution autour de lui, baissa la voix et dit "Le secteur 7 est sur le point d'être détruit. On doit se dépêcher et évacuer pour le secteur 5. Il y a là-bas des nouvelles maisons de la compagnie."
"Détruit ?"
"C'est les mêmes qui ont détruit le réacteur N°1. Ils vont s'en prendre au secteur 7"
Denzel examina le visage de ses parents. Ils n'essaient pas de cacher leur rire cette fois-ci. "Es-tu sérieux ?" interrogea Denzel en tenant la main de ses parents. "Alors, partons !"
Mais ils ne bougèrent pas. "On ne peut pas partir juste comme ça" commença Chloé. "On doit le dire à nos amis, à nos voisins, ..."
"Nous n'avons pas le temps pour ça Chloé. Et, de plus, c'est une information secrète issue de la compagnie. J'ai déjà enfreint un certain nombre de règles juste en te le disant."
Sa mère acquiessa de la tête et se tourna vers Denzel.
"Va avec ton père. Je vais vous suivre. Ne t'inquiète pas". Elle serra très fort la main de Denzel avant de partir en courant.
"Chloé !!" Abel la suivit quelques pas mais il s'arrêta bien vite. Voir la peine sur le visage de son père terrorisa Denzel. Bien qu'il aurait aimé courir après sa mère, il savait qu'il devait la laisser partir.
"Denzel, allons au secteur 5"
"Non, on doit la suivre !"
"Tout va bien se passer pour elle. Elle est la plus forte de notre famille". Il regarda derrière Denzel, aux limites des secteurs 6 et 7. Un homme de grande taille marchait en traînant derrière lui un conteneur qui paraissait très lourd. Abel l'appela. L'homme se précipita vers eux dès qu'il entendit l'appel.
"Monsieur, vous étes encore là ?" dit-il. "Les Turcs sont déjà sur le coup. Ils sont sur le point de finir de placer les explosifs. Ce sont des collègues à moi qui ont été chargé du transport."
Depuis tout jeune Denzel écoutait son père à chaque fois qu'il parlait de la compagnie ce qui fait qu'il connaissait quelque peu l'organisation de la Shin-Ra. Tous les sales boulots étaient donnés aux Turcs. Qu'est ce qu'il entend par ils ont fini de placer les explosifs ? Etaient-ils Avalanche ? Tout en regardant le sol, il tentait de comprendre la situation, puis, levant la tête, Denzel remarqua que son père le regardait. Denzel le regarda directement dans les yeux.
"Pouvez-vous emmenez mon fils au secteur 5 ?" dit alors Abel. "Je vais faire ça pour vous" répondit l'autre en regardant son fils.
"Non !" cria Denzel.
"Je dois aller chercher ta mère et la ramener. Tu dois aller avec Arkham"
"Allez, je vais t'accompagner" dit calmement l'homme.
"Vous êtes sur que ça va aller Arkham ?"
"Bien sûr Monsieur"
"C'est la maison numéro 38 dans le quartier résidentiel du secteur 5. Voici la clef. Je la donne à mon fils". Il prit la clef de l'intérieur de la poche de son veston et força Denzel à la prendre.
"Papa..."
"Je nous ai acheté une nouvelle télé pour notre nouvelle maison, avec un plus grand écran. Regarde-là le temps que l'on arrive. Tout va bien se passer."
Tout en ébouriffant les cheveux de Denzel, Abel le poussa gentiment vers Arkham et parti en courant à travers le secteur 7. Denzel trébucha et perdit l'équilibre mais Arkham le rattrapa. "Bien, allons-y. Je m'appelle Arkham et je travaille pour ton père. Enchanté de te connaître Denzel."
Denzel se retourna et tenta lui aussi de partir en courant mais Arkham le rattrapa.
"Je sais ce que tu ressens. Mais si ton père l'a ordonné, je dois faire ce qu'il a dit. Partons pour le secteur 5. Après ça, une fois arrivé, tu feras ce que tu veux, OK ?"
La zone résidentielle était composée de maisons identiques disposées en ligne. L'intérieur de la maison neuve était totalement vide excepté une grande boîte contenant une télé. Arkham la sortit de son carton, connecta tous les câbles et l'alluma. Apres s'être assis, ils regardèrent les informations tous les deux. On montrait des images du réacteur qui avait subi l'attaque. Denzel se demanda quand est-ce qu'Arkham allait le lasser seul. Son estomac gronda.
"J'ai faim"
"Très bien. Je sors t'acheter quelque chose"
D'un seul coup, la maison entière trembla. Il y avait des sons de craquement qui provenaient de toutes parts, comme si la terre s'ouvrait en deux. Arkham ouvrit la porte, des cris de métal firent écho dans la maison, poutres s'entrechoquant, de grandes déchirures dans le métal se firent comme si c'était du papier, de grands câbles pendaient autour, le tout avec un bruit faisant penser au grondement de dieu en personne.
Denzel hurla mais il n'entendit pas sa voix. Le sol trembla de nouveau. Puis, plus rien.
"Reste ici" dit Arkham en sortant de la maison. Denzel était sur le point de le suivre quand il entendit à nouveau la télé.
"Une nouvelle urgente vient juste de nous parvenir". A l'écran, ils montraient une ville en train de tomber. Cela lui prit quelques secondes pour qu'il réalise que c'était le secteur 7, là où il était quelques heures auparavant. "Voici ce qui reste du secteur 7" annonça le présentateur et l'image changea. Il n'y avait plus rien. Le secteur 7 avait disparu.
Denzel bondi hors de la maison. Toute la ville était paniquée. Denzel courait, essayant de se frayer un chemin à travers la marée humaine, certains hurlaient que le secteur 5 serait le prochain. Quelle distance avait-il parcouru ? Essoufflé, il arriva à la limite du secteur 6. Des troupes avaient déjà établi un cordon de sécurité. Il se rapprocha aussi près qu'il le pu en tentant d'apercevoir le secteur 7. Il n'y avait plus rien. C'était comme si cela avait été toujours comme ça, comme si cela avait toujours été un grand vide béant en lieu et place de la terre, des maisons et des gens. En plissant les yeux, il arrivait même à voir le secteur 8. Les restes du plateau du secteur 7 jonchaient le sol.
"Hé, toi là-bas" Un soldat l'interpella. "Où tu habites ?"
Denzel pointa du doigt le vide devant lui.
"Oh....désolé petit" dit le soldat, gentiment. "Où sont tes parents ?"
Denzel pointa à nouveau le doigt vers l'endroit où était le secteur 7. Le soldat laissa échapper un grand soupir.
"Avalanche est le responsable de tout ça. N'oublie pas ça petit. Quand tu seras plus grand, tu pourras prendre ta revanche" dit-il en essayant de l'encourager. "Va maintenant". Le soldat lui fit faire demi-tour et le poussa vers le secteur 6.
Denzel erra parmi la foule, son esprit vide de toutes pensées logiques, son corps engourdi. Il ne prêtait pas attention aux voix qui l'entouraient. Il ne pouvait pas. Où vais-je aller maintenant ? Pensa-t-il. Papa ! Est-il sauf ? Maman. Merde, Avalanche, je ne vous pardonnerais jamais pour cela. Et que fait la Shin-Ra ? Papa, Maman, où êtes-vous ?

Précédente - Denzel - Episode 1 - Suivante
COMPILATION of FINAL FANTASY VII Logo de Final Fantasy VII
Rejoignez-nous
et participez sur Notre
Site gratuitement !
Inscription rapide ci-dessous :
Menu du site
Menu du site
Menu du site
Communauté Avatar
FF7 le roman