Il y a actuellement 1 visiteur sur 127459 passés sur le site.
Login   Password   
Menu du site
Menu du site
Menu du site
Haut de page Haut
. : :

Présentation

: : .

Films

 : :
L

Présentation

 : :
par  Squalionheart -

Après des jeux, des nouvelles, un film, il ne nous manquait plus qu'un animé pour boucler la boucle. C'est désormais chose faite avec cette OAV faite par les plus grands du métier. Il y aurait même fort à penser que ses images soient tirées des cinématiques de Crisis Core Final Fantasy VII.
Développeur : Square Enix
Plate-forme : DVD
Sortie au Japon : 17 Septembre 2005
Sortie au USA : Jamais
Sortie Europe : Jamais
Réalisation : Morio Asaka
Screenplay : Kazuhiko Inukai
Programmation : Ken Narita
Design des personnages : Hisashi Abe
Supervision réalisation : Tetsuya Nomura
Histoire : Kazushige Nojima
Musique : Takeharu Ishimoto



Last Order : Final Fantasy VII

            





Final Fantasy VII est une pure merveille arrivée en Europe dans les débuts de la PlayStation et qui a installé le genre RPG dans nos chaumières et notre culture vidéoludique. Plus qu'un volet d'une série qu'il a amorcé chez nous comme référence du genre, Final Fantasy VII est un univers à part entière. Square Enix, après nous avoir gâté avec Final Fantasy VII Advent Children, continue à nous servir avec Last Order Final Fantasy VII. Last Order Final Fantasy VII est un film d'animation d'environ vingt minutes (sorti dans le DVD bonus de Final Fantasy VII Advent Children uniquement au Japon) que l'on peut qualifier d'OAV (original animation video) qui se déroule en deux temps. Mais là où il fait fort c'est que les deux époques sont mélangées dans l'OAV et le tout magnifiquement bien avancé. On pourra extraire de cette vidéo :
- La folie de Sephiroth après avoir découvert ses fausses origines, ce qui conduira à l'incendie de Nibelheim et à la capture de Zack et Cloud en tant que cobayes.
- La fuite de Zack et Cloud du laboratoire sous le manoir de la Shinra pour rejoindre Midgar et devenir mercenaires.
Se voit ajoutée aux histoires originales du jeu l'équipe des Turks de l'époque, c'est-à-dire celle de Before Crisis Final Fantasy VII. Au niveau de l'animation, Last Order Final Fantasy VII jouit d'un immense staff reconnu dans le monde de l'animation et ce sont de vraies pointures qui nous l'ont offert. Pour finir, la présentation de Crisis Core Final Fantasy VII reprenant intégralement des scènes de cette OAV peut nous laisser penser qu'en réalité, Last Order Final Fantasy VII n'est qu'un montage vidéo des cinématiques de ce jeu qui sortira sur PSP. Affaire à suivre !



Nouveautés

Alors que les personnages de Final Fantasy VII étaient représentés en images de synthèse, ceux de Last Order Final Fantasy VII sont dessinés en type manga (comme c'est le cas pour Before Crisis Final Fantasy VII ou encore dans les artworks de Tetsuya Nomura). Tifa ressemble plus à elle-même (chose qui dans Final Fantasy VII Advent Children relève plus d'une ressemblance avec Linoa Heartilly de Final Fantasy VIII), Cloud semble avoir une coupe de cheveux plus fournie et Zack les cheveux plus courts. Quant à l'ambiance Final Fantasy VII en animé, elle est parfaitement rendue et l'on revit à merveille ce qu'il s'est passé cinq ans avant Final Fantasy VII. Une seconde nouveauté est l'apparition de divergences. Par exemple dans Final Fantasy VII, Cloud balance Sephiroth dans le Mako, alors que dans Last Order Final Fantasy VII, Sephiroth plonge dedans avec la tête de Jénova (détail que l'on ne voit pas dans le jeu). Un autre exemple est celui de la fin de l'animé où Zack rencontre un obstacle de plus pendant son trajet dans la camionnette. Ou encore Hojo, qui semble récupérer lui-même les corps de Cloud et Zack alors que dans le jeu, le type qui se charge des expériences n'est pas Hojo. Pour finir, on en apprend bien plus sur Zack et sur la façon dont Cloud, un garde, même pas membre du Soldat, a réussi à vaincre le grand Sephiroth, que même Zack n'est pas arrivé à vaincre.




Animation

Cet animé est une réelle prouesse technique. Rarement l'animation à été aussi fluide alors qu'elle ce passait majoritairement dans l'ombre. Car si Last Order Final Fantasy VII se passe souvent de scènes claires, il n'en est pas moins une magnifique prouesse d'ombres et d'éclairages. Il y a donc les personnages, mais également les décors ! Parfaitement détaillés alors qu'ils sont dans l'ombre ! On aurait très bien pu mettre ce détail au second plan mais non. Tout est magnifique. Le design des personnages est lui aussi très bon; même s'il s'est inspiré de Tetsuya Nomura, Hisashi Abe a su parfaitement nous créer une Tifa belle à souhait ou encore un petit blondinet très bien dessiné et détaillé. Même après un Cloud en images de synthèse parfait, celui-ci nous parait tout aussi réel. Le studio nous signe donc là une prouesse technique d'environ une vingtaine de minutes.




Musiques

Voici un bémol à proprement parler qui n'en est pas réellement un. Je m'explique. Les fans des compositions de Final Fantasy VII de Nobuo Uematsu (Final Fantasy VII, Final Fantasy VII Advent Children) et plus récemment de Takeharu Ishimoto (Before Crisis Final Fantasy VII, Dirge of Cerberus Final Fantasy VII, Last Order Final Fantasy VII) vont être déçus puisqu'ici, aucun thème bien connu de la série n'est repris comme cela avait pu être le cas dans Final Fantasy VII Advent Children. L'OAV souffre donc de musiques mélodieuses comme on en a l'habitude. Mais là où justement le bémol n'en est pas un, c'est que d'un point de vue de musique d'animation, Takeharu Ishimoto est un génie ! Le tout concorde à merveille avec l'action et l'utilisation des silences est respectée à la perfection pour retranscrire plus facilement les émotions. On peut plus parler de bande son que de musique.




Staff

Comme Square Enix ne fait jamais les choses à moitié, le staff n'a pas été choisi au hasard ni parmi les petits nouveaux de l'animation japonaise. Les animés dont se sont occupés ces personnes issues du studio Mad House sont très connus :

Director : Morio Asaka (Gunslinger Girl, Chobits ...)
Screenplay : Kazuhiko Inukai
Storyboard : Morio Asaka
Music : Takeharu Ishimoto (Composition, Arrangement et Production)
Character Design : Hisashi Abe (Gunslinger Gir, Chobits, Metropolis, etc.)
Art director : Hidetoshi Kaneko (Kiki la petite sorcière, Dragon Drive, Trigun, Tenjou Tenge, etc.)
Animation director :
        Fumie Muroi (Gunslinger Girl, Ranma %u0153 OAV, You're under arrest OAV, etc.)
        Katsuya Yamada (Le Château Ambulant, Metropolis, etc.)
        Kunio Katsuki (Get Backers, Gunslinger Girl, La loi d'Ueki ...)
Supervising Director : Tetsuya Nomura (Chara-designer de FFVII, VIII, X, X-2 et créateur de Kingdom Hearts)
Color design : Yuriko Kadomoto (Gunslinger Girl, Metropolis, Perfect Blue ...)
Main Animation Director : Satosi Tasaki
Original story : Kazushige Nojima
Sound director : Youji Shimizu
Sound Effects : Shizuo Kurahashi (palmarès énorme dont la "révélation de l'année" : Full Metal Alchemist (animé grand prix 2005 du magazine Animé Land)




Au Final

À l'instar de Final Fantasy VII Advent Children, qui apporte une suite à Final Fantasy VII, Last Order Final Fantasy VII en apporte un début et ce, avec une véritable prouesse technique. C'est l'occasion d'en apprendre plus sur la fuite de Zack et Cloud, sur ce qui s'est passé quand Cloud avait 16 ans ou encore tout simplement sur Zack. Le seul petit point négatif de cet animé est qu'il est impossible de comprendre quoi que ce soit à l'histoire si l'on n'a pas une connaissance globale de l'univers. En d'autres termes, cet animé est techniquement parfait pour un fan d'animé, et le scénario est révélateur pour un fan de Final Fantasy VII. À moins d'être les deux à la fois, dans chacun des deux cas, il y a la possibilité d'en ressortir avec une certaine frustration (pourquoi je ne comprends rien au scénario ou pourquoi ce n'est pas en images de synthèse).
COMPILATION of FINAL FANTASY VII Logo de Final Fantasy VII
Rejoignez-nous
et participez sur Notre
Site gratuitement !
Inscription rapide ci-dessous :
Menu du site
Menu du site
Menu du site
Communauté Avatar
FF7 le roman